Vivre sur une péniche: combien ça coûte 2/?

Bienvenue dans le deuxième article de la série ‘Vivre sur une péniche’.

Aujourd’hui je vais vous parler de l’aspect financier du bateau. Comme je l’ai déjà dit, je ne veux pas vous effrayer, mais vraiment vous faire prendre conscience de tous les facteurs négatifs et positifs avant de vous lancer dans l’aventure.

Bon par ou commencer ? Car malheureusement la liste de vos futurs dépenses risque d’être assez longue.

Déjà il vous faut un bateau. Niveau prix on trouve de tout. C’est un peu comme une maison: grande, petite, avec des travaux, sans travaux, neuf ou ancien ?

Disons qu’un bateau pour un couple, en assez bon état, se trouve entre 20 000 et 30 000 euros. (C’est chiffres sont vraiment aléatoire en fonction de vos attentes). Ont peut également trouver une péniche de 38 m de long de type Freycinet tout aménagé pour 300 000 – 350 000 euros.

J’ai pris ces deux exemples pour vous montrer que tout dépends de ce que vous recherchez !

Si vous faites le choix d’acheter un bateau ‘vide’ ou tout est à créer, sachez que vous allez y passer beaucoup de temps et d’argent. Mais le résultat sera au rendez-vous ! Si vous êtes bricoleur et que vous faites presque tout vous même, vous pourrez économiser la main d’œuvre, ce qui est loin d’être négligeable. Mais ne perdez pas de vue que même les matériaux sont coûteux.

Une fois votre bateau tout préparer, il vous faut une place de stationnement. Là encore les prix varie fortement.

Prenons l’exemple d’un bateau de 20 mètres que vous voulez stationner au port d’Auxerre ! A l’année l’emplacement vous coûteras 3233 euros ! Rajouter à cela votre dépense en eau et électricité.

Vous voilà dans votre port d’attache ! C’est bien beau, mais si votre bateau reste à quai sans bouger, il n’y a pas grand intérêt ! Vous allez donc pour naviguer, devoir payer la vignette à VNF. Gardons l’exemple de notre bateau de 20 mètres. Si vous prenez la vignette qui vous permet de naviguer quand vous voulez, cela vous coûtera 661 euros par ans.

Le prix varie en fonction de la taille du bateau et du forfait que vous voulez prendre. Je vous ai fait un article sur la vignette pour 2018 que vous pouvez retrouver sur le site ! Ou juste ICI !

A noter que tout les ans, la vignette augmente au niveau tarif. Petite astuce, si vous payez votre vignette avant fin mars, vous bénéficiez d’une remise de 17% ce qui n’est pas négligeable.

Votre bateau, que vous naviguez ou non vas s’abîmer. C’est inévitable. Je ne peux pas chiffrer exactement mais c’est le même principe que pour une maison, vous allez devoir prévoir des travaux d’entretien tout au long de votre vie de navigateur. Et pour encore enfoncer le clou, si une maison s’abîme au fil du temps, une embarcation s’abîme encore plus vite.

Pour finir avec cette longue liste de dépenses, pensez aux impôts si vous habitez sur le bateau ! Et oui ce n’est pas gratuit. Votre embarcation peut être considéré comme une maison.

Qui dit maison, dit également assurance. Pensez à faire une devis pour savoir sur quoi vous partez en terme de prix. Mais je vous ferez un article bientôt sur comment choisir une bonne assurance pour votre bateau.

Voilà j’ai essayé d’être le plus claire possible sur les frais occasionné par l’acquisition de votre maison flottante.

Je me répète, mais mon but n’est pas de vous dégouter mais vraiment de vous montrer un avant goût de la réalité.

Ne perdez pas de vue que le jeux en vaut la chandelle, ou plutôt le prix en vaut la chandelle !

Je vous retrouve très vite dans un troisième numéro ou je vous parlez un peu plus du quotidien à bord et du confort !!

Merci à tous de m’avoir lu et n’hésitez pas à me dire les autres aspects financier que j’aurais pu oublier en dessous dans les commentaires, tel que le carburant ….

Max.L

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *