Vivre sur une péniche: que dit la loi ? 4/4

Vivre sur une péniche peut être un objectif pour pas mal de personnes, mais avant de vous lancer, mieux vaut faire les choses dans les règles vis à vis de la législation.

Je parle ici de la loi française. Pour ce qui est des autres pays, il faudra chercher sur internet, des sites qui vous expliquerons les différentes démarches propres à chaque lieux.

Pour la France, il y a plusieurs solutions. Si pour les villes comme Paris, Lyon … c’est presque mission impossible (à moins d’avoir un compte en banque très bien garni, et encore), il vous reste de multiples possibilités pour vivre sur votre bateau.

La plus simple, et celle que je préconise, est de vous trouver un port d’attache et de louer une place. Cela peut être à temps plein, ou une partie de l’année comme l’hiver par exemple. C’est une manière sûr pour vous d’avoir votre bateau garé pour une période donnée avec différents services comme par exemple l’eau, l’électricité, le gardiennage … Le point négatif c’est qu’il vous faut payer pour le stationnement et les différents services.

Deuxième solution pour vous, et pas la plus facile: vivre sur son bateau en itinérance. Pour ce mode de vie, il vous faudra tout le temps être en mouvement. Pas facile par exemple si on a des obligations de travail, de santé …

Enfin vous pouvez demander à la direction départementale de l’équipement de votre zone, une autorisation d’occupation temporaire du domaine publique. Il vous faudra remplir un dossier avec plusieurs pièces à fournir.

Cette dernière solution n’est, d’après moi, pas terrible car on se retrouve souvent sur des zones sans eau, ni électricité et pour les périodes de chômage des canaux, l’eau peut varier de niveau ce qui peux devenir embêtant. Vous n’êtes pas à l’abri non plus de devoir déplacer votre bateau si jamais VNF décide de vider un bief pour faire quelques travaux.

Je ne peux que vous conseiller de vous trouver un petit port, que ce soit pour passer l’hiver ou l’année, et si le mode de vie nomade vous plaît, n’hésitez pas à naviguer dès que vous en aurez l’opportunité.

Voilà pour ce quatrième et dernier article de cette série. Vous avez été nombreux à lire les premiers épisodes et cela m’a donné envie de vous écrire un petit livre de quelques pages sur la vie à bord d’un bateau. Je travaille donc en ce moment à la partie écriture de ce recueil. Je vous mettrai le lien une fois fini pour que vous puissiez le télécharger gratuitement sur le site.

N’hésitez pas à me dire ce que vous voudriez voir dedans. D’ici là, portez vous bien.

Max.L

One thought on “Vivre sur une péniche: que dit la loi ? 4/4

  1. Bonjour Maxime,
    Je viens de lire vos 4 épisodes sur la vie sur l’eau et merci de ces informations courtes mais parlantes.
    J’ai bien compris que pour débuter le projet, il vaut mieux tester avec une location, puis le permis même si celui-ci n’est obligatoire que pour les bateaux de 20 mètres.
    C’est ce que je pense faire (y compris cet hiver)
    J’ai trouvé en parcourant le web tout un tas d’autres informations sauf une.

    Comment amarrer le bateau dans les écluses ou le long des fleuves quand on est une seule personne à bord (ce qui sera mon cas).
    Que pouvez-vous me conseiller?
    Vous l’aurez compris, j’envisage une vie nomade à bord d’un bateau fluvial.
    Mais d’abord, quel bateau choisir ? Freycinet, Tjalk, luxemotor ou vedette hollandaise ?

    Je suis preneur de toutes les idées, suggestions, encouragements, découragements, etc…

    Merci à vous et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *